J+255

Parce qu’il n’y a pas d’art de penser.
Pas d’art de coucher de fichus mots sur un papier.
Il n’y a que l’art abstrait de se perdre au fond de soi. De ne plus savoir qui pense en nous si bien qu’il faille saisir une plume pour témoigner de cette perte.
De cette faille.
Une faille temporelle et métaphysique. Un instant, un court instant où tu écoutes ce que te dicte ton crâne tandis que ta main griffonne autre chose.
Cette cavité dans l’Univers où en te perdant tu te retrouves.

tim :: joni :: anna

tim :: joni :: anna

anna

anna

tim

tim

One thought on “J+255

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s